Home PRESSROOM LE FIGARO-Juliette Binoche : “Le futur sera féminin, sinon nous ne survivrons...

LE FIGARO-Juliette Binoche : “Le futur sera féminin, sinon nous ne survivrons pas”

0
42
views
Par Arièle Bonte | Le 16 mai 2016
Juliette Binoche
L’actrice française Juliette Binoche présentait, dimanche 15 mai au “talk” Women In Motion, la société de production We Do It Together. Ce projet vise à mettre en avant la place de la femme dans l’industrie cinématographique.

Février 2016, plusieurs personnalités influentes du cinéma lançaientt We Do It Together ( « On le fait ensemble », en VF), une société de production de films et de documentaires dont le but est de promouvoir une meilleure vision de la femme. Seulement trois mois après ce lancement, le 15 mai 2016, sa fondatrice (la productrice Italienne Chiara Tilesi) et des membres de son directoire étaient invitées par Kering pour un “talk” Women In Motion, lors du 69ème Festival de Cannes.

« Il y a peu de femmes dans l’industrie cinématographique et peu de réalisatrices engagées  », atteste Chiara Tilesi. Un constat qui ne cesse de revenir dans ces “talks” Women In Motion depuis le début du festival. Pour faire changer les choses, plusieurs actrices, réalisatrices et productrices du monde entier se sont alors réunies. Leur objectif : faire en sorte de « produire de belles histoires, qui parlent des femmes ». L’outil pour y arriver ? Une société de production à but non-lucratif. « Tous les bénéfices seront réinvestis dans les films d’autres réalisatrices », assure la fondatrice de We Do It Together.

“Un mouvement essentiel”

Pour Juliette Binoche, membre du directoire de cette société féministe, « ce mouvement était essentiel ». Il correspond à un besoin profond « qui va au-delà du simple fait de raconter une histoire ». L’actrice française explique en effet que « l’énergie féminine a besoin de s’exprimer. Nous devons saisir cet espace », dit-elle avant d’ajouter que « le futur sera féminin. Sinon, nous ne survivrons pas. Nous devons être responsables ».

Très fortement impliquée, Juliette Binoche raconte aussi lors de ce “talk” qu’elle a régulièrement questionné les réalisateurs sur le manque de diversité à l’écran. Steven Spielberg, Martin Scorsese et Olivier Assayas ont dû réagir aux interrogations de l’actrice. Le réalisateur des Dents de la Mer a répondu que ces préoccupations n’étaient plus à l’ordre du jour depuis les années 70, tandis qu’Olivier Assayas est revenu avec Sils Maria, un très beau film mettant en scène deux personnages féminins. L’un joué par Kristen Stewart, le second par Juliette Binoche.

La réponse de Steven Spielberg semble détachée. Comme si le problème était insignifiant. Pourtant, la productrice Mexicaine Patrica Riggen insiste sur les discriminations que subissent les femmes réalisatrices aux États-Unis. « Je pourrai écrire un livre sur le sujet », s’exclame-t-elle avant de reprendre son sérieux : « On doit se battre tous les jours pour faire se faire entendre. Chaque année, une centaine de réalisateurs sont recrutés. 8% sont des femmes », déplore la productrice. Et quand elle fait remarquer ce manque de parité, Patricia Riggen raconte qu’on lui répond que les réalisatrices n’ont pas assez d’expérience. « Pourtant, lorsqu’on regarde les statistiques du recrutement des jeunes réalisateurs, ceux qui sortent d’école et qui n’ont aucune expérience, le pourcentage reste le même. »

Une explication ? « L’industrie est dominée par les hommes, y compris au niveau du financement, c’est un cercle vicieux», conclue la productrice et collaboratrice de Lars Von Trier, Marianne Slot. S’affranchir de l’argent des hommes par une société féministe, le début d’une meilleure représentation des femmes au cinéma ? Réponse dans quelques mois avec le premier film produit par We Do It Together, composé de sept parties, dirigés par sept réalisatrices dont Patricia Riggen.

Toutes les photos du “talks” avec Juliette Binoche

En images
Juliette Binoche
Un "talk" consacré à We Do It Together
Juliette Binoche
Le panel du "talk" Women In Motion